Les meilleurs romans de Virginia Woolf

Adeline Virginia Woolf est une femme de lettre anglaise née le 25 janvier 1882. Elle est morte le 28 mars 1941. Étant une écrivaine qui marque le modernisme du XXe siècle, elle est considérée comme l’une des grandes figures de la littérature anglaise. Possédant plusieurs ouvrages et des essais à son nom, l’auteur est une très grande romancière londonienne. Parmi ces grands œuvres, dont certains sont présentés sur certain site littéraire, figurent « La Promenade au phare », l’« Orlando », « Les Vagues » et « Une chambre à soi ». Il existe en outre d’autres ouvrages qui marquent ses écrits et qui ont gravé une histoire exceptionnelle pour la littérature.

Orlando (1928)

Connu sous le titre original « Orlando : A Biography », Orlando est un roman écrit par Virginia Woolf qui se présente sous forme de biographie imaginaire. L’histoire parle d’un jeune homme issu de la noblesse anglaise. Pendant le Gel de 1608, Orlando est devenu amoureux de la belle Sasha. Il s’agit de la jeune fille de l’ambassadeur de la Russie qui l’abandonna, par la suite, afin de rejoindre son pays.

Avec son étrange expérience, Orlando décida aussi de devenir ambassadeur à Constantinople, ville se trouvant dans la région orientale. Puis, un jour, il est étrangement devenu une femme après s’être endormi pendant une semaine. Orlando commença ainsi à vivre une autre forme de vie sous son incarnation féminine. En appréciant les conditions des femmes dans les sociétés itinérantes, Orlando traverse une aventure en compagnie de Tziganes.

La traduction en français de « Orlando » a été effectuée par Charles Mauron. Cette publication française est éditée par Paris Delamain et Boutelleau en 1931. Ce roman a aussi fait l’objet de plusieurs adaptations cinématographiques et théâtrales. Il a été par ailleurs adapté à des bandes dessinées.

Nuit et Jour ou « Night and Day (1919) »

Publié en octobre 1919, « Nuit et Jour » est un roman satirique qui parle d’un drame sentimental. En effet, il parle de la vie de deux amies, Mary Datchet et Katharine Hilbery, qui s’opposent quotidiennement. D’une manière plus spécifique, « Nuit et Jour » effectue une analyse des relations qui tournent autour du bonheur, du mariage, de l’amour et du succès.

Tout en parlant des péripéties et des problèmes liés aux suffrages des femmes, ce roman de Virginie Woolf décortique la complémentarité entre le mariage et l’amour. La question relative à la nécessité du mariage pour atteinte le bonheur est également mis en avant. C’est le principal aspect soulevé le long de l’histoire ce qui évoque aussi le féminisme tout en soulignant la féminité.

« Nuit et Jour » possède une référence inspirée de l’« As You Like It » ou « Comme il vous plaira ». Il est également référencé par plusieurs œuvres de Shakespeare. Écrit durant l’époque édouardienne, sachez que cet œuvre a été dédié par Virgine Woolf pour sa sœur. La première traduction française de « Nuit et Jour » était initiée par Maurice Bec, éditée par Catalogne.

La Chambre de Jacob ou « Jacob’s Room (1922) »

Un des remarquables romans de Virgine Woolf, « La Chambre de Jacob » est publié par la Hogarth Press en 1922. Comme son titre l’indique, cet œuvre raconte l’histoire de Jacob, notamment concernant ses relations avec les femmes en qui il compte beaucoup. Plus spécifiquement, sa liaison avec Clara Durrant et Florinda est largement soulignée. Toutefois, il évoque la vie de cet homme allant de son enfance jusqu’à son âge adulte. Vie qui s’est déroulée en Angleterre, puis en Italie et en Grèce. Mais, la plupart du récit se concentre sur la vie de Jacob durant son séjour à Londres.

« La Chambre de Jacob » est un des grands œuvres qui marquent la littérature anglaise. Il fait partie des grands symboles littéraires anglais. Sa première publication en version française a été initiée par Jean Talva et éditée par les Éditions Stock en 1942 à Paris.

Mrs Dalloway (1925)

« Mrs Dalloway » est l’un des romans les plus célèbres de Virginia Woolf. Publié en 1925, cet œuvre raconte la journée de Mrs Dalloway, une femme qui vit dans les hautes sphères de la société anglaise. Au départ, Virginia Woolf avait pensé à l’intituler « The Hours » au lieu de « Mrs Dalloway ». Mais, en 1998, ce titre fut repris par Michael Cunningham pour mettre en scène l’écriture de « Mrs Dalloway ».

« Mrs Dalloway » figure parmi les romans les plus étonnants et merveilleux de l’auteur. Le sens de l’histoire qu’il évoque mélange plusieurs aspects de la vie d’une femme. Il évoque non seulement des aspects féministes, mais également des figures existentielles, philosophiques et psychologiques. Les tourments et les suspens romantiques y sont également au rendez-vous. Cet ouvrage est une vraie fresque, une illustration de la haute métropole de Londres.